FINSS - Fonds Intersectoriel des Services de Santé Devenir infirmier·ière / aide-soignant·e ?

Pendant la formation

Le·la travailleur·euse peut suivre une formation d’aide-soignant à TEMPS PARTIEL grâce à ce projet de formation.

Il·elle est libéré·e d’une partie de son temps de travail chez son employeur afin de pouvoir suivre cette formation, avec maintien de salaire.

Chaque heure de cours, de stage ou d’examens qu’à le·la travailleur·euse, est considéré comme du temps de travail. Dans le cas où un·e travailleur·euse a par ex. un contrat de travail de 20h et qu’il·elle doit suivre 10h de formation (cours, stage ou examen), il·elle devra encore prester 10h de travail effectives.

Les heures de cours ne sont donc pas reprises comme congé éducation payé, mais comme heures prestées !

  • Le projet de formation aide-soignant offre un certain nombre d’avantages pour le·la travailleur·euse :
    • Le contrat de travail chez l’employeur continue d’exister et l’ancienneté continue de courir.
    • Le·la travailleur·euse garde son salaire de base (les primes de soirée, nuit et week-end tombent étant donné que le·la travailleur·euse ne les preste pas). La prime de fin d’année, l’intervention dans les frais de transports et les chèques repas restent d’application.
    • Le·la travailleur·euse peut s’absenter de son travail pour une partie de son temps de travail afin de suivre une formation avec maintien du salaire. ATTENTION : le·la travailleur·euse ne peut en aucun cas suivre une formation à temps plein !
    • Le·la travailleur·euse garde son droit aux congés légaux. Lors de chaque congé scolaire, le·la travailleur·euse travaille selon son temps de travail complet (horaire) chez son employeur.
    • La formation complète dure 1840h, en formation à temps partiel, cela correspond à 3 ans. Le·la travailleur·euse peut demander un trajet écourté à l’école (le FINSS ne peut pas vous aider pour ceci) par le biais d’une formation précédente ou par certaines expériences acquises dans le secteur.
    • Le·la travailleur·euse a droit aux congés éducation payés pour étudier pour ses examens.
  • Il y a également un certain nombre d’obligations pour le·la travailleur·euse au sein du projet de formation:
    • Étant donné que le contrat de travail entre le·la travailleur·euse et l’employeur continue d’exister, le statut ‘légal’ du·de la travailleur·euse en formation est ‘travailleur’ et non ‘étudiant’. Ceci veut dire p.ex. que lorsque le·la travailleur·euse est malade, il·elle ne doit pas uniquement prévenir l’école, mais également son employeur !
    • Le·la travailleur·euse en formation paie lui·elle-même les frais d’inscription à l’école (le FINSS n’intervient pas dans ces frais).
    • Le·la travailleur·euse doit informer le FINSS du déroulement de sa formation par le biais des documents demandés (voir point ‘Info et documents pour le travailleur’), mais également des choses comme une maladie de longue durée, une grossesse, un changement d’employeur, un changement d’école, une modification des données de contacts et l’arrêt prématuré de la formation.
    • Le·la travailleur·euse doit être présent régulièrement en cours et en stage. Les absences injustifiées sont strictement interdites ! Le·la travailleur·euse perd son droit au projet lors d’une absence injustifiée.

ATTENTION : il n’est pas possible de doubler dans le projet. Le projet ne doit cependant pas s’arrêter si le·la travailleur·euse n’a pas réussi une ou 2 unités de formation. Etant donné qu’il·elle a droit aux congés éduction payés, il·elle·s peuvent les utiliser afin de rattraper ces UF.

Ceci n’est pas possible dans toutes les écoles.

Dans quelques cas exceptionnels, le Conseil d’Administration peut se prononcer sur une seconde chance éventuelle (par ex. après une absence de longue durée pour cause de maladie).

Nouvelles dans ce secteur

25 octobre 2018
Lire plusLire moins

25 octobre 2018
Lire plusLire moins