CP 330 | Secteur des Personnes Âgées Maribel | Chambre 2

Afficher sous-menu Cacher sous-menu

Quel est le plafond salarial ?

Le plafond salarial de la Chambre détermine l’intervention maximale.

A partir du 01/01/2018, les montants des forfaits s’élèvent à:

  • 35.500,00 € par équivalent temps plein (ETP) par an pour les catégories 3 et 5 (aide-soignante, administratif, ouvriers, ...)
  • 38.500,00 € par équivalent temps plein (ETP) par an pour les catégories 1, 2 et 4 (infirmiers A1 et A2 et personnel de réactivation)

Ce plafond peut être augmenté suite à la décision unanime du Comité de gestion de la chambre et à condition que les moyens financiers de la Chambre le permettent.

La partie du coût salariale qui dépasse l’enveloppe accordée à l’institution est à charge de l’employeur.

L’intervention que les employeurs reçoivent de l’INAMI pour les mesures de la Convention Collective de travail (CCT) du 25 septembre 2002 (harmonisation salariale, prime de fin d’année, allocation de foyer et de résidence, ...) sont déduites. C’est ce que nous appelons le 3ème volet.

En quoi consiste l’intervention du Maribel ?

L’intervention financière de la Chambre prend en compte la totalité du coût salarial du·de la travailleur·euse. L’intervention est limitée aux prestations rémunérées (prestées ou assimilées) et ne peut jamais être plus importante que le plafond salarial maximale d’application dans la Chambre.

Qu’est-ce qui est considéré comme coût salarial?

  • Le salaire brut du·de la travailleur·euse (correspondant aux échelles barémiques salariales sectorielles et aux conditions salariales pour les fonctions exercées).
  • Les cotisations patronales de sécurité sociale.
  • Toutes les indemnités et avantages dus au·à la travailleur·euse en vertu de dispositions légales ou réglementaires ainsi que les avantages dus en vertu de conventions collectives de travail conclues au sein de la (sous)-commission paritaire dont relève l’employeur.

Exceptions :

  • Les coûts d'une assurance groupe
  • Les coûts de l’assurance accident du travail ou du service de médecine du travail
  • Les coûts du secrétariat social
  • Des remboursements de frais
  • Les avantages prévus par CCT au niveau de l'établissement, telles que l'assurance hospitalisation, l'assurance groupe, ...
  • Une éventuelle indemnité de rupture de contrat

Les employeurs qui peuvent récupérer une partie du coût salarial du travailleur Maribel par une tierce instance doivent déduire ce montant du coût salarial déclaré afin qu’il n’y ait pas de double financement (par exemple le Congé-éducation, le Plan Activa, le financement reçu dans le cadre de l’implémentation de la classification de fonction de l’IFIC, le Salaire garanti lors d’un accident sur le chemin du travail…). Seuls les coûts réels peuvent être déclarés.

Le coût salarial des travailleur·euse·s Maribel sont déclarés à la Chambre via un état trimestriel des prestations. Ces données nous permettent de calculer le montant des avances et de réaliser les décomptes annuels.

Nouvelles dans ce secteur

Formations en lien avec la crise du COVID-19

10 août 2020

Le covid nous a plongé dans une crise sanitaire, économique et personnelle sans précédent.

En peu de temps, nos institutions ont dû réagir et adapter leur organisation du travail en raison de problèmes de manque de personnel, d’une charge de travail plus élevée, de risques pour sa (propre) santé, de la confrontation quotidienne avec la maladie, la mort et d’un sentiment d’impuissance.

Les personnes travaillant dans le secteur des soins, vivent la période de la crise covid de très près. Elles se trouvent toutes dans un cadre différent, mais sont confrontées aux mêmes problématiques : une pression professionnelle plus élevée, un déséquilibre entre vie professionnelle et vie privée, des sentiments d’anxiété et d’agitation qui provoquent des tensions et du stress, et le niveau élevé des soins prodigués à leurs patients. Tout cela sans savoir combien de temps elles devront encore les supporter.

Pendant la crise, la plupart des personnes continuent de donner le meilleur d’eux-mêmes chaque jour. La plupart tiennent le coup, le contrecoup ne vient généralement qu’après un retour au calme.

Chez FeBi nous réalisons pleinement que nous avons un rôle important à jouer pour accompagner au mieux les travailleur·euse·s de nos secteurs grâce à des actions de formation ou d’accompagnement en ces temps de crise particuliers.

Peu de temps après le déclenchement de la pandémie, nous avons lancé un aperçu de toutes sortes d’initiatives en ligne gratuites sous la rubrique #ensemblecontrelecorona concernant, entre autres, les soins pour soi-même et pour les autres, l’assistance psychologique, la gestion en toute sécurité des patients COVID-19 et un guide de communication pour les prestataires de soins. Nous vous enverrons prochainement un aperçu adapté des initiatives gratuites.

Nous avons également sondé tous nos secteurs pour mieux cerner leurs besoins en formation dans le contexte de la crise sanitaire. Nous avons développé sur base de ces informations 8 thèmes de formation gratuits que nous vous proposons à partir de septembre 2020, en présentiel et en ligne.

Toutes les infos ici.

Lire plusLire moins

Jeunes en alternance 2020-2021

27 juillet 2020

Au-delà des incitants financiers des régions, le Fonds social soutient par deux actions les MR et MRS privées qui embauchent un·e jeune en contrat d’alternance. Le Fonds subventionne pour l’année scolaire 2020-2021, une prime d’accompagnement de 1500€ par an. En outre, le Fonds vous versera  une prime d'intervention dans les indemnités forfaitaires mensuelles jusqu’à épuisement du budget alloué , à raison de 100€ par mois en 5ème, 150€ par mois 6ème et 200€ par mois en 7ème, quelle que soit la formation.

Toutes les infos ici.

Lire plusLire moins

Newsletter

Inscrivez-vous si vous souhaitez rester informé. Attention ! Choisissez la bonne région !