CP 330 | Hôpitaux Maribel | Chambre 1

Afficher sous-menu Cacher sous-menu

De quelle manière paie la Chambre ?

Les paiements de la Chambre s’effectuent en 2 étapes :

  • Un versement forfaitaire: un pourcentage du montant total auquel l’institution a droit.
  • Un solde versé lors du décompte annuel: régularisation du solde restant si les heures déclarées dans les états de prestations semestriels le justifient.

Le décompte financier est basé sur les états de prestations semestriels que l’institution envoie 2 fois par an à la Chambre.

  • 1er semestre : en septembre
  • 2ème semestre : fin février de l’année suivante

Le décompte financier annuel est envoyé à l’institution au plus tôt fin mars, début avril de l’année suivante.

Les décomptes annuels doivent être présentés pour information à l'organe de concertation (si présent dans l’institution) de l'institution. Dès que le décompte financier est signé pour accord, on ne peut plus y apporter de correction à condition qu’une demande de dérogation ait été introduite.

Un solde positif est payé à l’institution. Un solde négatif doit être remboursé à la Chambre.

Remarque : La Chambre peut adapter sa méthode de paiement.

Nouvelles dans ce secteur

Webinaire : Cultiver la résilience au cœur de l’adversité - 29/04/2021

24 mars 2021

En cette période particulière, des émotions douloureuses peuvent nous submerger et nous rendre plus vulnérables face aux difficultés. Dans ce contexte, l'asbl FeBi souhaite soutenir au mieux les travailleur·euse·s de ses secteurs avec ce nouveau webinaire : Cultiver la résilience au cœur de l’adversité.

Dans ce contexte de crise sanitaire...

  • comment stimuler nos ressources de résilience ?
  • comment prendre soin de notre écosystème intérieur ?
  • que faire de toutes ces émotions qui nous submergent ?
  • pouvons-nous entraîner notre esprit et comment ?

Plus d'infos et inscriptions ici.

Lire plusLire moins

Relance du projet pilote IntegraSoins

24 février 2021

Un grand nombre de réfugiés reconnus ont déjà suivi une formation dans leur pays d’origine pour travailler dans le secteur de la santé, mais leur diplôme n’est pas reconnu en Belgique. D’autres ont acquis une expérience dans le domaine des soins sans que celle-ci ne soit mise à profit actuellement.

Le projet pilote IntegraSoins veut offrir la possibilité à des réfugiés reconnus avec de l’expérience dans le secteur des soins de se former en tant qu’aide-soignant·e ou en art infirmier par le biais d’un emploi dans le secteur, afin qu’ils puissent démarrer dans un des secteurs de la CP 330.

Plus d'infos

Lire plusLire moins

Newsletter

Inscrivez-vous si vous souhaitez rester informé. Attention ! Choisissez la bonne région !