CP 330 | Centres de Revalidation Maribel | Chambre 4

Afficher sous-menu Cacher sous-menu

Le financement de l’implémentation IFIC

Dans le cadre de l’Accord Social 2017 pour le secteur privé, le gouvernement fédéral a décidé de libérer un budget afin de financer l’implémentation de la nouvelle classification sectorielle de fonctions dans le secteur de la santé. Ce budget est géré –sous la coordination de l’asbl FeBi, par le Fonds Maribel Social 330 et les Chambres concernées.

Le budget prévu pour l’implémentation du nouveau modèle salarial se fera par phase. La première phase débute le 1er janvier 2018 et a pour but de financer 18,25% du différentiel entre le barème cible et le barème de départ, c’est-à-dire : le financement des barèmes IFIC phase 1.

Les salaires des travailleurs concernés seront adaptés par les institutions à partir de juillet et un correctif unique doit être versé au travailleur au plus tard pour le 30/9/2018 (rétroactivité du 1-1-2018 au 30/6/2018 ; ou à partir de l’engagement si celui-ci a eu lieu après le 1/1/2018).

La Chambre a cherché le moyen le plus judicieux et rapide de verser aux institutions une dotation qui aura lieu en 2 temps :

  • Le paiement d’une première avance. Afin de pouvoir calculer l’avance, la Chambre a besoin des informations nécessaires des travailleurs concernés pour la période du 1/1/2018 au 30/6/2018.
  • Un 2ème paiement, c’est à dire le solde, après une analyse détaillée, début 2019.

Nouvelles dans ce secteur

Nouveau projet : #choisislessoins

19 janvier 2021

Le secteur de la santé fait face à une grande pénurie d’infirmier·ière·s et d’aide-soignant·e·s qualifié·e·s.

Le projet #choisislessoins tente de trouver une solution à cette pénurie en offrant la possibilité aux travailleurs des autres secteurs, qui envisageraient une seconde carrière comme aide-soignant·e ou infirmier·ère, de suivre une formation rémunérée tout en étant embauché·e chez un employeur dans le secteur de la santé. Le·la candidat·e-travailleur·euse, dès qu’il a obtenu son diplôme, pourrait rester chez l’employeur avec lequel·laquelle il/elle a signé un contrat de travail.

Le projet offre donc des opportunités de formation ainsi qu’une grande sécurité d’emploi ! Faites d’une pierre deux coups!

Toutes les infos ici

Lire plusLire moins

Mesures pour les fonds maribel social et le personnel de FeBi durant la crise corona

30 mars 2020

Nous tenons à vous informer des mesures prises pour les fonds Maribel social et le personnel de FeBi :

Bien que le télétravail a été fortement recommandé à partir du lundi 16 mars et appliqué par le personnel, nous avons décidé de faire un pas de plus et de fermer complètement nos bureaux à partir du 19 mars. Mais nos services dans tous nos fonds continuent à fonctionner sans interruption et nos travailleur·euse·s sont à votre service.
Vu que les fonds Maribel se trouvent en pleine période des décomptes des dossiers de subsides 2019, tou·te·s continuent de travailler. Vous ne devez donc pas vous faire de soucis que votre décompte soit compromis par cette situation toute particulière.
Tous les moyens financiers actuels Maribel/Autres mesures continuent à être versés comme lors d’une situation normale, même si vos travailleur·euse·s sont exempté·e·s de travailler ou font du télétravail (à l’exception des membres du personnel qui sont mis temporairement au chômage). Il est important de signaler que nous vous garantissons à vous, en tant qu’employeur, que les subsides Maribel continuent et que vous ne devez donc pas passer au chômage temporaire. Si vous souhaitez quand même mettre votre personnel au chômage temporaire, alors le subside Maribel sera arrêté pour la période correspondant à la durée du chômage temporaire.
Si cela s'avérait nécessaire, le comité de gestion de votre secteur pourrait, après demande motivée, examiner dans quelle mesure le paiement anticipé d'avances serait possible.

Vos gestionnaires de dossiers restent comme d’habitude, accessibles via téléphone et mail. Toutes les réunions physiques ont été annulées et reportées jusqu’après le 5 avril ou en cas d’urgence, remplacées par une concertation téléphonique ou par écrit.

Si la situation change ou si nous disposons de nouvelles informations, nous vous recontacterons.

Lire plusLire moins

Newsletter

Inscrivez-vous si vous souhaitez rester informé. Attention ! Choisissez la bonne région !