CP 330 | Autres Établissements et Services de Santé Maribel | Chambre 7 | Etablissements et services de santé résiduaires & bicommunautaire

Présentation de la Chambre

Afin de promouvoir l'emploi dans ce secteur non-marchand, la Chambre pour les établissements et services de santé résiduaires existe depuis le 1er janvier 2008 et a été créée par la Convention Collective de Travail (CCT) du 8 octobre 2007.

La Chambre fait partie du Fonds Maribel Social 330 et a pour but principal :

'La gestion de la mesure créatrice d’emploi 'Maribel' dans le secteur établissements et services de santé résiduaires'.

 

Une équipe de collaborateurs s’occupe de la gestion journalière des dossiers et exécute, au sein de l’asbl FeBi, les missions que lui confie leur Comité de gestion. Ce Comité est composé paritairement de représentants patronaux et syndicaux. En général, ces membres sont nommés au sein de la Commission Paritaire 330.

Toutes les propositions de la Chambre doivent être approuvées par le Fonds Maribel 330. Un·e commissaire du gouvernement veille à la bonne application de la loi Maribel Social.

Les comptes annuels et les bilans de la Chambre sont contrôlés et certifiés par un·e réviseur·euse d’entreprise.

Attention : La Chambre 6 (Chambre pour les établissements et services de santé Bicommunautaire de la Région de Bruxelles-Capitale) et la Chambre 7 ont fusionné depuis le 1er janvier 2017. Le suivi administratif de ces 2 chambres est repris par la Chambre 7.?

Données de contact de la Chambre

1 collaboratrice s'occupe de la gestion quotidienne des dossiers:

  • Nora NEAME

Responsable administrative
T 02 227 59 89
E maribel7@fe-bi.org

Toute communication et tous les documents que vous trouverez sur notre site internet sont à envoyer de préférence par mail à la Chambre.

Nouvelles dans ce secteur

01 mai 2018
Lire plusLire moins

L’Accord Social Fédéral 2017

01 mai 2018

L’Accord Social Fédéral 2017 dans le secteur privé. C’est quoi ?

Cet accord contient entre autre l’implémentation de la classification de fonction IF.IC et du nouveau modèle salarial qui lui est associé. Cette mise en place se fera en plusieurs étapes en fonction de la libération des budgets. Concrètement, cela signifie que dans un premier temps 18,25% de la différence entre les barèmes de départ et les barèmes-cibles sont couvertes. La CCT introduisant cette première phase du modèle salarial est entrée en vigueur le 1er janvier 2018.

Chaque travailleur, en service au 30/4/2018, est libre de choisir s’il souhaite ou non adhérer au nouveau modèle. Les travailleurs engagés à partir du 1/5/2018 sont rémunérés selon les nouveaux barèmes IFIC de phase 1.

Lire plusLire moins